L’association

La Trame 26 (Die) s’adresse aux personnes les plus exclues et propose un hébergement, des activités solidaires et un accompagnement administratif et social adapté à leurs besoins.

Elle accueille des personnes exilées et en grande précarité sur le territoire du Diois en Drôme. L’association propose hébergement, accompagnement et activités solidaires aux « compagnons » accueillis. Elle a été créée par un collectif d’habitants du territoire impliqués depuis plusieurs années dans l’accompagnement et l’accueil.

L’équipe

Mathilde de Blignières, salariée (remplace Pauline Plancq depuis janvier 2024). Gestion administrative et financière, coordination des bénévoles.
Benjamin Stahl, salarié. Coordinateur de projet, responsable des activités.

Nicolas Faivre d’Arcier, membre du Conseil collégial (CC), responsable des hébergements.

Aurélie Charrasse, membre du CC.

Benjamin Marronnier, membre du CC, trésorier comptable.

Perrine Soler, cuisinière, développement de l’activité cuisine.

Florence Godinho, membre du Conseil collégial.

André Brun, membre du CC

 

 

Historique du projet

Les membres fondateurs de La Trame 26 (Die) sont impliqués depuis plusieurs années de façon bénévole dans des associations locales de solidarité qui accueillent et accompagnent les personnes en situation de précarité, notamment exilés : La Cimade, le Redar et VDAR, Refuges solidaires à Briançon, etc.

Nous avons constaté les limites de l’engagement bénévole et citoyen : manque de moyens humains et financiers, manque d’efficacité et de professionnalisme, turn-over des bénévoles.

La Trame 26 (Die) a vocation à professionnaliser cet engagement, afin de mieux répondre aux besoins d’hébergements, d’accompagnement et d’insertion professionnelle sur le territoire.

Contexte

De nombreuses personnes précarisées par leur situation administrative, se retrouvent dans des situations d’errance qui peuvent durer des années, avec parfois un manque d’accès à leurs droits les plus fondamentaux. Ces personnes, parfois demandeurs d’asile ou engagées dans d’autres procédures juridiques pour faire valoir leurs droits, mais dont la plupart ne sont pas hébergées par les services publics, se retrouvent bien souvent dans des lieux peu adaptés, qui n’offrent pas de cadre pérenne et de projections possibles. De plus, l’inactivité qui résulte de ces situations d’attente qui peuvent durer des mois ou des années, a des conséquences psychologiques qui s’ajoutent aux difficultés financières.

La vallée du Diois manque à cet égard de solutions d’accueil, et d’accompagnement social et administratif.

Afin d’accompagner au mieux les personnes qu’elle héberge, La Trame développe avec et pour ses « compagnons » des activités qui répondent à des besoins identifiés sur le territoire du Diois. Ces activités de traiteur bio, local et d’entretien d’espaces verts régulières sont encadrées par des professionnels, et permettent de faire du lien avec de nombreux acteurs du territoire. Ces secteurs représentent également des activités importantes en termes d’emplois sur le territoire.